La Compagnie

Mimaia Teatro

MIMAIA: Mot utilisé dans le sud de l’Espagne pour désigner une cachette, un refuge dans le jeu de cache-cache.

A travers le théâtre d’objets et de marionnettes, la Compagnie Mimaia explore les possibilités poétiques existantes dans l’art de raconter des histoires.

Jouer avec la réalité, donner vie à la matière et transformer l’utilisation d’objets quotidiens est une partie du travail que la Compagnie Mimaia développe depuis 2008, actuellement près de Barcelone (Catalogne).

Dora Cantero

Née entre des amandiers et des citronniers, elle a grandi dans une famille de pêcheurs à côté de la Mer Mineure. Appelée Dora pour sa grand-mère, Adoration.

Formée à la mise en scène par l’ESAD de Murcia.

Les marionnettes l’ont amenée à seperdre au Japon, en Inde ou encore au Mexique, puis à vivre un temps en France.

Sur son chemin marionnettique, elle croise ensuite la route de Mina Trapp, avec qui elle passe par le Burkina Faso, pour finalement revenir en Espagne sur la côte catalane où, ensemble, elles développent le travail de la Compagnie Mimaia Teatro.

Marionnettiste et interprète dans :
– Adieu Bienvenida, Cie Mimaia Teatro.
– Guyi Guyi, Cie Periferia Teatro (prix Meilleure interprétation, Festival de marionnettes de Leida et Meilleur spectacle de marionnettes, Feten, 2010).
– Naufrags, avec Lluis Danés.

Auteur et metteur en scène :
– Adieu Bienvenida, Cie Mimaia Teatro.
– Jay el mariner, Zipit Company.
– Derrière chez moi, Cie Le Guignol à roulettes.

Dora sait aussi siffIer et cuisiner les salades russes.
Ex pratiquante nomade, elle s’est maintenant amarrée à Arenys de Mar où il lui plairait d’apprendre à faire du bateau et à jouer du piano.

Mina Trapp

A cause de Mary Poppins, elle est devenue professeur des écoles. A cause de Pipi Langstrumpf, elle est rousse.

A cause de Giora Feidman elle s’est mise à la musique. A cause de Pepe Otal, la voilà aussi marionnettiste.

Elle a une maladie chronique qui lui permet de jouer de tous les instruments qu’elle touche, (fIûte, clarinette violon, guitare, accordéon, contrabasse…).

Elle a appris de Pepe Otal, Ana Subirana, Stephen Motram, Vladimir Zakarov, les frères Forman, Neville Tranter et Thomas Lundqvist.
Elle a travaillé avec Pep Gómez, Karromato, Efímer et Las Hermanas Trapp.

Elle s’est aventuré dans le monde audiovisuel en réalisant deux courts-métrages, Guirilandia y A Cero qui ont été projetés dans différents festivals internationaux.

Elle est aussi auteur et compositrice de plusieurs bandes sonores théatrales (Derrière chez moi, Cause toujours – Cie Guignol à Roulette, Jay el Mariner – Zipit Company).

Après des années passées entre Barcelone etle reste du monde, la voici maintenant installée à Mataró dans un atelier d’artistes qu’elle a ouvert avec le soutien de la Cie Mimaia Teatro, et qu’elle a nommé Can Pink y Boogie.

Elle passe maintenant son temps à gérer cet espace de création partagé quand elle n’est pas occupée à construire des marionnettes. Mais elle trouve toujours un moment pour regarder par la fenêtre, se demandant encore s’il est
possible de trouver deux nuages pareils dans le ciel.

Et quand il fait beau, elle sort de Can Pink pour aller faire quelques bêtises musicales avec son groupe Las Oh’Diosas.

X